Qui sont

 Une définition des “Enfants des Rues”

Il n’y a aucune définition officielle de ce phénomène dit d’ “enfants des rues”, toutefois un rapport de l’AFD défini les enfants des rues comme “ceux pour qui la rue (dans le sens le plus large du mot) plus que leur famille, est devenue leur maison réelle, une situation dans laquelle il n’y a aucune protection, surveillance ou direction d’adultes responsables”.

Une distinction est relevée par les sociologues et anthropologues qui étudient ce phénomène :

  • Travaillent ou mendient la journée dans la rue
  • Rentrent chez eux le soir
  • Pas de rupture familiale
  • Contribuent à l’économie familiale
  • En fugue plus ou moins longue
  • En situation transitoire
  • Travaillent ou mendient toute la journée dans la rue
  • Dorment dehors
  • En rupture partielle ou totale avec leur famille

 La vulnérabilité

Un enfant en situations vulnérables est un enfant qui en comparaison à ses pairs locaux à plus de chance d’être exposé aux problèmes suivants :

  • L’accès limité aux soins de santé
  • Malnutrition
  • L’accès limité à la scolarisation, redoublement, mauvais rendement scolaire – abandon
  • Délaissement par les membres de la famille (moins d’attention, de nourriture, de soins, de câlins…)
  • Abus et maltraitance (harcèlement, violence)
  • Exploitation économique et/ou sexuelle
  • Mortalité

 Les Droits des Enfants

Définis par la Convention Internationale des Droits des Enfants (CIDE), les droits fondamentaux des enfants des rues sont les suivants :

→ Le droit à la vie
Droit universellement reconnu pour tous les êtres humains. C’est un droit fondamental qui gouverne tous les autres droits existants. S’il n’y a pas de vie, les autres droits fondamentaux n’ont plus de raison d’exister.

→ Le droit à l'éducation
Droit essentiel, qui permet à chacun de recevoir une instruction et de s’épanouir dans sa vie sociale. Le droit à l’éducation est vital pour le développement économique, social et culturel de toutes les sociétés.

→ Le droit à l'alimentation
Droit vital pour tous les êtres humains. La nourriture est un élément essentiel sans lequel les êtres humains ne peuvent survivre.

→ Le droit à la santé
Il revêt une importance vitale pour tous les êtres humains dans le monde. Quelles que soient nos différences, la santé est notre bien le plus précieux. Une personne en mauvaise santé ne pourra pas profiter pleinement de sa vie.

→ Le droit à l’eau
L’eau est vitale pour la survie et la santé de tous les êtres humains. Le droit à l’eau est un droit humain fondamental et une condition préalable à la réalisation des autres droits humains

→ Le droit à l’identité
Dès la naissance, chaque personne a le droit d’avoir une identité. L’identité d’une personne est l’affirmation de son existence au sein d’une société. C’est également la reconnaissance de son individualité et de ce qui la différencie de ses prochains.

→ Le droit aux libertés
Droit sacré et imprescriptible que possèdent tous les êtres humains. C’est la faculté d’agir selon sa volonté, tout en respectant la loi et les droits d’autrui

→ Le droit à la protection
La période de l’enfance est une phase pendant laquelle l’être humain est plus vulnérable, car il n’a pas fini de se développer tant physiquement que mentalement. Aussi, l’enfant nécessite une attention et une protection particulières